Comment J’ai Failli Tout Laisser Tomber

Par le 27 Avr 2011 dans L'Humeur du Patron | 1 commentaire

Partager sur GooglePartager sur FacebookPartager sur Twitter

Bonjour ! Et bienvenue sur mon nouveau site. Je m’appelle Harold Paris, j’ai 28 ans, heureux papa de 2 adorables garçons et je suis entrepreneur web débutant.

Je dis débutant car… pour le moment, je partage encore mon temps entre le salariat et mes activités d’indépendant.

Depuis aussi loin que je me souvienne, je crois que j’ai toujours voulu être « Chef d’Entreprise ». Ce qui était une idée est devenu une envie… puis un souhait… et finalement aujourd’hui : un besoin que je ressens chaque jour au plus profond de moi.

L’indépendance… Il faut bien avouer que le concept a de quoi faire rêver (surtout quand on a gouté aux joies du salariat).

Le début d’une expérience

Bref, il y a de cela près de 9 mois, j’ai connu un électro-choc sur lequel je reviendrai à l’occasion d’un autre billet. Résultat de cet électro-choc : je me suis décidé à créer une activité sur le web.

C’est ainsi que j’ai développé Immolance, un site emploi pour le secteur immobilier.

Le principe du site était simple : vendre et assurer la promotion d’offres d'emploi en utilisant principalement les réseaux sociaux. C’était la stratégie différenciante du site par rapport à ses concurrents.

Ca semblait être une bonne idée hein…?

Et pourtant… je crois que j’ai accumulé une multitude d’erreurs stratégiques, et ceci dès le premier jour :

  • Pas de connaissance du secteur de l’immobilier.
  • Pas de passion pour l’immobilier.
  • Pas de passion pour l’activité du recrutement.
  • Pas d’expertise particulière pour le recrutement.
  • Une niche immobilier saturée.
  • Une niche emploi saturée…
  • Un secteur avec une activité en berne…

 

LOL ! A me relire comme ça… On croirait que c’est une blague ! Et pourtant non.

 

Je me suis lancé à l’aveugle, sans me poser de questions.

Et franchement, je ne l’ai pas vu venir, car au départ, tout était rose :

J’apprenais beaucoup sur le secteur du recrutement, sur l'emploi et sur l’immobilier.

J’ai aussi découvert des réseaux sociaux que je ne connaissais pas à l’époque et qui me servent aujourd’hui quotidiennement.

J’ai fait des rencontres et des découvertes absolument géniales comme la communauté Web Entrepreneur Débutant par exemple ou bien Jean-François Ruiz de WebDeux.info.

Je me suis émerveillé le jour où j’ai gagné mon premier euro sur AdSense.

J’ai sauté de joie lorsque j’ai reçu le premier chèque d’un client.

 

Je croyais que j’avais trouvé la solution à mes problèmes. Je l’avais enfin : ma bonne idée, mon entreprise ! Puis… J’ai vite déchanté…

 

Un reveil difficile…

Au fil des mois, la nouveauté s’est estompée. Et j’ai du me rendre à l’évidence… Le site ne marchait pas réellement.

Ma fréquentation ne décollait pas.

Mon mot clé principal semblait inaccessible au niveau des moteurs de recherche.

J’avais bien un client de temps en temps.

Je faisais un peu de chiffre d’affaires. Mais je n’étais clairement pas rentable.

En fait, ce qui fonctionnait le mieux était le blog accolé au site qui me générait un flux continu de visites depuis Twitter et depuis la longue traine. La partie du site qui réalisait le plus faible chiffre d’affaires…

En 9 mois, je crois que le plus difficile moralement a été le peu de rendement de mon investissement en temps. C’est vraiment ce point qui, il y a un peu plus d’un mois, m’a fait mettre le genoux à terre.

 

Le premier trimestre d’activité a été celui de « la nouveauté ». Le deuxième trimestre a été celui de « l’optimisation ». Et le dernier trimestre, qui aurait du être celui de « la récolte », a été celui de « la désillusion ».

 

De l’écriture des articles au SEO/SMO en passant par le design, la correction de bugs, l’optimisation du site et l’acquisition de nouvelles connaissances et compétences, je crois que je peux dire que j’ai passé sur ce projet une moyenne de 2h par jour depuis le mois de juillet 2010.

 

Si l’on fait un rapide calcul, c’est plus de 540 heures… Pour un chiffre d’affaires horaire inférieur à 1€ sur l’ensemble de la période.

…MDR (jaune… mais MDR quand même avec du recul) !

 

Dans un cas comme celui-ci deux solutions : « Pleurer et laisser tomber » OU « Se relever et avancer » !

 

J’aurai très bien pu laisser tomber, et pourtant… Vous êtes ici, et je suis entrain de vous parler. Alors, que s’est-il passé ?

Mon « Harajuku Moment »

Savez-vous ce qu’est un « Harajuku Moment » ? C’est un concept présenté par Tim Ferris dans son dernier livre : The 4-Hour Body. Le concept est appliqué dans le livre au surpoids, mais j’ai ressenti quelque chose de très similaire pour ma vocation professionnelle.

C’est un instant précis dans votre vie où vous vous apercevez que vos désirs, que vos envies, que vos souhaits ne vous mèneront nulle part… car ils ne sont pas suffisants.

Si vous voulez vraiment quelque chose, le moyen le plus sûr d’y arriver est de réellement en avoir besoin.

Un « Harajuku Moment », c’est passer de « J’ai envie de monter mon entreprise parce que ca serait cool quand même… » à « J’ai BESOIN de développer mon entreprise car c’est ainsi et seulement ainsi que je pourrai m’épanouir professionnellement ! ».

 

Il y a un mois, j’ai fait l’expérience de mon « Harajuku Moment » personnel.

 

En fait, je crois que je ne me vois tout simplement pas m’épanouir dans une autre activité que l’entrepreneuriat d’un point de vue professionnel.

Je ne me vois absolument pas conserver encore longtemps un statut de salarié dans une entreprise. Je ne crois pas que je le supporterais. C’est aussi simple que cela.

 

Je n’ai pas envie d’être indépendant… J’ai BESOIN d’être indépendant ! Donc, en partant de ce constat, pour mon épanouissement personnel et professionnel : je dois réussir !

 

Entrepreneur Web, le retour

Me revoici donc en piste ; avec dans mon bagage le fruit de cette expérience et des difficultés rencontrées lors de ces 9 précédents mois.

  • Je vais mettre un terme à mon site emploi, car il faut savoir reconnaitre quand un projet est mort. Mais, l’aventure ne se termine pas ici pour autant, bien au contraire.
  • J’ai créé ce nouveau site, HaroldParis.fr, de manière à pouvoir faire ouvertement des retours d’expérience sur ce que j’ai appris, ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et les erreurs à éviter. Je les connais d’autant mieux que j’en ai fait l’expérience.
  • Je vais aussi vous présenter ici mes nouveaux projets, les outils que j’utilise, et… (vous m’en excuserez j’espère) vous faire aussi parfois part de mes états d’esprit personnels et vous dire ce qui me trote dans la tête.
  • Finalement, ce sera aussi sur ce site que je proposerai à termes mes services et des avants-premières et offres spéciales sur mes produits à ceux qui le souhaitent.

 

Donc, c’est un fait : Je suis aujourd’hui plus motivé que jamais ! Motivé pour vous servir, motivé pour vous accompagner, motivé pour vous aider à ne pas réaliser les mêmes erreurs que moi et motivé pour avancer sur de nouveaux projets.

 

J’espère que vous trouverez ici ce que vous êtes venu chercher (n’hésitez pas à me le dire dans un cas comme dans l’autre). Je vous souhaite en tous cas, une nouvelle fois, la bienvenue !

1 commentaire

  1. Harold Paris

    11 juillet 2011

    Répondre

    Voici les commentaires avant la suppression de Facebook Comments :

    Ruth Coocoonhome
    Hello Harold,
    Ma Maman avait une expression qu’elle nous disait toujours à mes sœurs et moi quand on avait des moments difficiles « Pick yourself up, dust yourself off and start all over again ». Chez nous l’échec est une opportunité d’expérience. Je te souhaite le meilleur pour ce nouveau projet.
    Ruth

    Harold Paris
    Merci beaucoup Ruth ! Et oui, j’ai le souvenir de paroles similaires quand j’apprenais à faire du vélo !

    Ruth Coocoonhome
    Oui et maintenant tu sais faire ;-))

    Harold Paris
    lol… 😉 Oui.

    Frédéric Harmel
    Chapeau! J’approuve le commentaire d’avant, mon père m’a dit assez tôt, « l’echec forme », du coup, je les cumule 🙂 mais j’avance 🙂

    Harold Paris
    En fait, il faut juste éviter de faire deux fois les mêmes erreurs !

    Olivier Jadzinski
    « L’expérience est la somme des échecs », tomber 7 fois, se relever 8 fois… ne pas se laisser abattre! courage, on est là!

    Harold Paris
    Merci Olivier ! 🙂 Heureux de voir que tu as trouvé le chemin de mon nouveau site ! :p Bienvenue en tous cas ! Tu as tout à fait raison, l’expérience se construit sur des echecs. Maintenant, l’expérience devient légitime quand elle est prouvée par des réussites. 😉 Ce que je veux montrer ici. 🙂 A très bientôt !!!

    Olivier Jadzinski
    je pense que tu as des réussites mais comme beaucoup, tu n’y prêtes pas vraiment attention… savoir se remettre en question comme tu le fais est une belle preuve d’intelligence aussi !

    Visitezmoi JbGayet
    Harold, c’est bien dit! Encore et encore ne jamais baisser les bras. Je suis très satisfait des services que ton « ancien » site m’a rendus et je ne peux que te souhaiter de rebondir et encore rebondir sur d’autres projets. Se servir des expériences passées pour construire celles de demain, nous avons la même vision!

    Harold Paris
    Merci beaucoup ! Oui, les expérience que nous accumulons nous permettent d’avancer et d’appréhender de nouvelles situations avec beaucoup plus sérénité ! 🙂 Au plaisir de pouvoir te filer un coup de main en tous cas ! 🙂

    Bastien Siebman · ENSIMAG
    Très intéressant cet article. Je me reconnais dans ce que tu dis.
    En plus tu ajoutes à cela un beau style d’écriture… Hop, dans mes flux RSS!
    A bientôt ;).

    Harold Paris
    Merci Bastien pour ce retour ! Et au plaisir ! :p

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TRIBELEADR - Agence webmarketing à Orléans