EP. #25 | Gestion et comptabilité d’entreprise : intuit arrive en France ! – avec Julien Blaise, Responsable Marketing

Par le 21 Mai 2013 dans Podcast Entrepreneuriat | 10 commentaires

Partager sur GooglePartager sur FacebookPartager sur Twitter

Gestion et comptabilité d'entreprise : intuit arrive en France !

Cette semaine, j’ai le plaisir d’accueillir une autre très belle entreprise sur les pages de ce blog. Il s’agit d’intuit ! Et ce nom ne vous dit peut-être pas grand chose… mais pourtant.

C’est Julien Blaise, Responsable Marketing d’intuit, qui vient nous présenter son parcours, l’arrivée en ce moment même d’intuit sur le paysage Français, et qui nous apporte ses conseils en tant qu’intrapreneur au sein de cette entreprise particulièrement sympathique.

(Et de mon coté, désolé pour le rythme de publication qui s’est particulièrement ralenti. Des projets importants en cours, dont nous aurons d’ailleurs très prochainement l’occasion de parler. ^^)

Mais avant de commencer, intuit, c’est quoi ?

 

Solutions pour la comptabilité

intuit, ce sont des solutions de comptabilité et de gestion. Historiquement orienté vers les solutions applicatives, intuit a opéré un virage ces derniers années avec le SaaS. Aujourd’hui, ce sont des marques comme Quickbooks (pour la comptabilité des entreprises), ou Mint (pour la gestion des finances personnelles), et des solutions pour la paie, la fiscalité, le mcommerce, le commerce « en dur », etc.

Ce qui est assez amusant, c’est en fait qu’intuit est (ou était jusqu’à il y a peu) complètement inconnu en France. C’est d’autant plus amusant qu’intuit équipe près de 95% des TPE/PME aux Etats-Unis… C’est clairement le leader de son secteur.

 

L’interview

Dans cette interview, Julien Blaise vient nous présenter la marque intuit et leurs solutions. Puis nous parlons de l’arrivée d’intuit en France :

Et pour finir, Julien partage avec nous ses conseils destinés aux entrepreneurs !

Bref, encore un condensé de bonnes choses que vous allez pouvoir découvrir dans cette interview.

Allez, je vous propose de découvrir tout cela et bien plus encore dans cette nouvelle interview !

Interview aussi disponible sur Histoires d’Entrepreneurs sur iTunes ou en téléchargement direct.

PS : Pour tous ceux qui se posent la question… Oui, c’est bien de intuit dont il est question dans le génialissime Lean Startup de Eric Ries. Juste pour info… ^^

Merci à Julien pour cette interview particulièrement intéressante !

>> Aidez-moi à diffuser cette interview, partagez cette page sur votre réseau social préféré ! Les boutons sont à gauche. Et… Donnez moi un « pouce vert » sur la vidéo sur Youtube ! 

 

La transcription

Retranscription réalisée par les bons et très sympathiques services de eTâches – Voir l’interview d’eTâches.

Bonjour à toutes et à tous et bienvenus sur HaroldParis.fr. Cette semaine j’ai le plaisir d’avoir avec moi Julien Blaise.

Bonjour à tous !

Bonjour Julien ! Ça va bien ?

Oui très bien. Comment vas-tu Harold ?

Et bien écoute impeccable !

Je te remercie de m’accueillir aujourd’hui, c’est super sympa et je suis vraiment heureux de pouvoir parler et faire connaissance avec toi

C’est un plaisir partagé. Tout à l’heure en introduction, dans notre petite discussion, je me plaignais du temps que nous avons en France en ce moment mais toi tu me disais que tu es à Toronto et quel temps fait-il ?

Je suis basé à Toronto et encore hier j’étais dans les négatifs on vient juste de changer ça devient positif, enfin ! Je jalouse la France !

Tu m’étonnes. Ce que je te propose Julien c’est qu’on rentre tout de suite dans le sujet et je te laisse te présenter.

Ok, je te remercie. Je m’appelle Julien Blaise. Je suis responsable marketing d’Intuit, qui est une compagnie américaine, qui commercialise des logiciels pour les entrepreneurs et les petites entreprises. Si je commence avec moi j’ai un cursus en école de commerce relativement standard. J’ai fait le bachelor l’ESSEC, un double diplôme en Espagne et j’ai fini avec un MBA en France en finance. J’ai bougé pas mal, j’habite également à Londres. J’ai voyagé en Espagne, en Italie et maintenant je suis à Toronto pour quelques mois. Si tu veux, le marketing c’est quelque chose qui m’a toujours intéressé et je suis vraiment ravi d’être au sein d’une compagnie comme Intuit qui valorise tellement le marketing et qui nous laisse faire des choses assez innovantes et créatives pour les petites entreprises. Du coup, c’est vraiment un plaisir de pouvoir m’attaquer au marché français et je m’attaque également au marché québécois en parallèle ce qui explique ma présence canadienne pour le moment. Petite note sur moi. Est-ce que tu veux que je te parle d’Intuit ? Comment tu veux qu’on procède ?

Et bien oui ! Effectivement, présentation d’Intuit.

Intuit est étrangementune marque très peu connue en France par contre c’est un géant du logiciel dans le monde et particulièrement aux Etats-Unis. Si tu prends les Etats-Unis, pour notre logiciel de comptabilité pour les entrepreneurs, on doit être à quelque chose comme 95% de parts de marché ce qui est absolument pharaonique. On travaille avec plus de 5 millions d’entreprises aux Etats-Unis et on commercialise principalement des logiciels et les logiciels phares sont  de gestion de la comptabilité pour les petites entreprises.

D’accord !

On a également des choses un peu différente avec la gestion de la comptabilité pour le particulier c’est quelque chose qui est très fort aux Etats-Unis. Et ensuite on a aussi des logiciels notamment pour ce qui est du payement mobile et on est un peu moins connu en Europe là-dessus puisque on lance notre solution de payement en ligne. Intuit c’est gros, c’est 8000 employés, 4 milliards et en France, Intuit, rien du tout. C’est un vrai challenge. Il faut qu’on lance. On a beaucoup de choses desquelles on peut s’inspirer des autres pays. Le but est de construire sur cette force, de comprendre le marché français. Ils ont essayé d’employer deux trois personnes comme moi avec un accent français pour aider. On se présente aujourd’hui sur le marché français notamment avec notre produit QuickBooks qui est un logiciel de comptabilité en ligne pour les petites entreprises françaises.

QuickBooks alors qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ? Je te laisse présenter la solution.

Alors QuickBooks en ligne est un logiciel de comptabilité pour les petites entreprises. Moi ce que j’appelle petite entreprise c’est en dessous de 10 employés voire aucun employé. Quand tu vois le paysage entrepreneurial français aujourd’hui, c’est 95% des entreprises on moins de 5 employés et ça doit être 70%, 65% même qui n’ont pas d’employés. On parle vraiment petite structure, microstructure ce qui à la fin de la journée c’est l’économie de notre pays aussi. C’est des gens qui sont passionnés, qui font comme ton blog, en ce moment même, en entreprenariat, qui est très valorisant et sur lequel on peut apprendre des tas de choses sur le plan personnel également. On a vraiment l’idée d’aider ces entreprises à se développer.

C’est ce que j’appelle le Fortune 3,5 millions en France.

Exactement, tu as tout à fait raison ! D’ailleurs c’est marrant que tu mentionnes ça. Aux Etats-Unis, on a un indice de référence qui est utilisé par tous les courtiers, traders, c’est l’indice Intuit. Intuit a une telle visibilité sur les petites entreprises aux Etats-Unis, qu’ils ont créé un indice de fond pour avoir une traçabilité des salaires payés, du chiffre d’affaire enregistré. C’est toutes ses connaissances qui nous permettent d’améliorer nos produits et faire des choses de valeur et d’intérêt pour nos produits.

D’accord ! Ok ! Alors aujourd’hui, vous êtes clairement leader américain, vous arrivez donc sur un marché français qui ne vous connait pas quelque part. Déjà pourquoi la France et puis pourquoi maintenant ?

Il y a une politique globale chez Intuit, puisqu’on est numéro 1 sur ce type de logiciel dans le cloud on est numéro 1 mondial. La France est une priorité pour Intuit dans le sens où c’est la première fois où Intuit se risque vraiment sur des logiciels qui ne sont pas en anglais puisqu’on est traduit dans toutes les langues mais avec un push marketing. La France c’est un peu la porte d’entrée en Europe continentale. On est numéro 1 en UK mais si tu veux si on prend le reste des pays européens, c’est une situation similaire à la France. Pour nous, réussir en France c’est réussir en Europe, c’est comprendre les mécanismes européens et la France c’est le pays de l’entrepreneur. On a 3 millions 5 de petites entreprises. C’est un marché qui est très intéressé par les solutions cloud. C’est une logique, c’est assez naturel pour nous de se présenter en France avec ce genre de logiciel il y a une réelle demande, un réel intérêt et pour nous c’est un bon match, il ya une logique.

OK ! Où est ce que vous en êtes actuellement de cette entrée sur le marché français ?

Le logiciel a été lancé fin 2012.

D’accord !

La pour l’instant on s’est concentré sur ce qu’on faisait le mieux c’est-à dire le marketing online, on s’est assuré de la visibilité sur notre domaine et tout ce qui est référencement. Un gros levier de traction reste encore ce qui est pub sur internet. Il y a un vraiment un niveau de demande qui est très élevé sur tout ce qui est logiciel gratuit, de comptabilité en France. C’est notre premier angle d’approche. C’est des choses que QuickBooks maîtrise bien. On met au service de l’utilisateur un essai gratuit d’un mois ensuite on passe sur un modèle soit 19, 24 ou 39 euros. On reste sur des niveaux assez bas. Le but c’est de se présenter à l’entrepreneur avec cet essai gratuit afin de montrer il y a quelque chose qui suit, qu’on est une marque qui n’est pas connue en France mais on a beaucoup de choses à faire valoir et notamment notre logiciel qui peut réellement apporter aux entrepreneurs. L’approche principale c’était le marketing online après dans le futur on va essayer de se tourner un petit plus sur les trucs offline, on va essayer de se tourner notamment vers un gros levier de croissance pour nous c’est les comptables. Les comptables en France c’est le médecin de l’entreprise, c’est celui qui va les conseiller.

C’est le passage obligé.

C’est un petit peu obligé pour nous. On ne le prend pas pour une obligation, c’est un plaisir.

Mais non en tant qu’entrepreneur clairement l’expert-comptable, c’est le passage obligé.

Complètement ! Même pour nous, si un expert-comptable te dit aujourd’hui non : n’utilise pas ça, tu vas l’écouter, c’est le point de référence. Dans le offline, il y a cette partie offline et on a envie de participer ce qu’on fait en ce moment dans d’autres pays comme au Québec. On a beaucoup de concours entrepreneuriaux dans lesquels on va essayer d’aider la petite entreprise. On a des séries de conférences, d’événements, d’initiatives sponsorisées par Intuit mais pour lesquelles on va s’associer à la fois des marques connues, comme je te le disais un peu plus tôt comme google ou Salesforce et essayer de travailler avec des petites entreprises françaises. Ce qu’on veut c’est cet esprit de localité également on a beaucoup de belles marques françaises à faire valoir et qui ont un petit peu de mal à apporter de la visibilité. Je pense que c’est un peu le rôle des grosses marques comme nous avec des gros moyens marketings derrière de pouvoir faire en sorte qu’il y ait un écosystème qui soit valable, qu’on ait vraiment une valeur ajoutée pour l’entrepreneur. Une question qui revient souvent, qu’on me pose souvent : aujourd’hui j’ai 6 entreprises qui m’offrent 6 offres supers, des choses un peu différente moi j’aimerai bien avoir un seul accès internet, sur un compte utilisateur. C’est le genre de choses qui à long terme on voudrait fournir à l’entrepreneur parce que c’est vrai que ça serait du gain du temps, un avantage concret. C’est le genre de chose qu’on essaie de faire à notre niveau et c’est ce qui va notamment faire partie de notre prochaine étape marketing de notre lancement en France.

OK ! C’est vraiment créer un écosystème autour de ce que vous faites avec QuickBooks, ave Intuit, en chapeau même, c’est créer un écosystème autour de partenaires, d’autres applications.

Oui exactement on va apporter la complémentarité et de l’avantage, de la valeur ajoutée pour l’entreprise.

OK !

On n’est pas à marteler notre message marketing autour QuickBooks, on essaye de penser quelque chose un petit peu plus large, un petit peu plus fort que l’on espère sera plus apprécié par l’entrepreneur.

Tout à l’heure, on est allé un peu rapidement sur QuickBooks. C’est une application SaaS, c’est ça ?

Tout à fait !

A la base c’était du logiciel, c’est ça ?

Oui, c’est ça tu as exactement raison. QuickBooks à l’origine était lancé comme un logiciel standard que tu allais installer sur ton ordinateur. Aujourd’hui, le focus énorme d’Intuit est porté sur le SaaS. Si je prends les 10 dernières années, il y a plus de 300 millions qui ont été investis sur le SaaS. C’est la priorité numéro 1 et c’est là où on a la plus grosse traction. Je pense que ce n’est pas juste, c’est le marché qui évolue. C’est un cap naturel. Aujourd’hui les petites entreprises françaises on est à 80%, 85% se disent intéressées ou très intéressées par les solutions cloud.

C’est clair.

Là encore, c’est la tendance du marché qui vend ça. Et pour nous le cloud, c’est vraiment la possibilité d’apporter des choses très concrètes à l’entreprise. Pour nous, en ligne, c’est la simplicité, de la mobilité et de la sécurité. Ces trois avantages sont vraiment permit par le cloud. Si tu prends la simplicité c’est de connecter n’importe où, avoir une interface simple pour l’utilisateur, tu vas dans tes factures, dans  tes fournisseurs. C’est une logique. C’est permis par cette construction autour d’un modèle sace. Après la mobilité, encore une fois, c’est le SaaS pour l’entreprise, rester connecté à ses projets, à ses fournisseurs, ses clients, ses finances à ses entreprises. Imagine que demain tu es en rendez-vous, tu es sur la route, tu parles avec un client directement tu lui envoie une facture, une relance de facture immédiatement. Encore une fois, tu peux vraiment de belles choses avec ce genre de logiciel.

Oui je crois qu’en plus il y a l’aspect mobilité, transporter n’importe où une machine. Mais il y a aussi l’aspect mobilité téléphone sur la solution, c’est ça.

Aujourd’hui  notre solution est valable sur n’importe quel ordinateur et sur Mac également. C’est une différence par rapport à d’autres concurrents. On a notamment les applications mobiles qui sont particulièrement appréciées par les utilisateurs. On a fait notre lancement fin novembre de l’année dernière, 2012. Début 2013, on s’est concentré sur tout ce qui est marketing online, bien maîtrisé nos outils pour mettre à disposition l’entrepreneur nos logiciels. Aujourd’hui on a une réelle traction, intérêt des entreprises. Les chiffres sont très encourageants et nous poussent à creuser encore plus profondément ce marché français. On fait bien ce qu’on maîtrise bien, la partie online. Aujourd’hui on va arriver bientôt malheureusement et fort heureusement on va bientôt arriver dans les vacances. Forcément, ce n’est pas là o on va se concentrer à investir le plus. La rentrée prochaine, on va essayer de passer le cap secondaire avec ce qui est offline, avec des événements des choses comme ça. Et à partir de là on va apporter plus de visibilité sur les réseaux sociaux, les relations publiques et c’est là où on va mettre le push pour avoir de la visibilité.

Si on faisait un petit focus, sur ce que vous faites actuellement en termes de marketing online et comment ça se passe pour vous ?

OK ! La première chose, c’est simplement les recherches effectuées sur google  ou autres moteurs de recherche pour les logiciels de comptabilité, logiciels gratuits. La France a des volumes particulièrement élevés de ce côté-là et un réel besoin. Si tu veux, c’est notre premier driver, levier pour actuellement avoir des essais gratuits et ensuite des souscriptions  pour notre logiciel. La deuxième chose, on va essayer également de faire un peu de notoriété avec des bannières et des choses standards qu’on a besoin de maîtriser avant de pouvoir passer au cap suivant.

Question de métriques à avoir en tête, les métriques du marché.

A la fin de la journée, on a quand même des objectifs qui sont clairs et précis et on a besoin de ces chiffres, d’approuver notre croissance par rapport à certaines données, notamment les volumes de recherche et le nombre d’utilisateurs qu’on va avoir, payants ou pendant l’essai gratuit. C’est la première étape. C’est quelque chose qu’on maîtrise plutôt bien avec des chiffres très encourageants de la part des entreprises françaises qui nous incitent et nous poussent à aller vers des choses qu’on maîtrise pas moins mais sur lesquelles on a moins de visibilité, de lecture sur le retour sur investissement. Quand on parle petite entreprise, entrepreneuriat, on ne peut pas se permettre d’avoir toujours cet attrait pour le retour sur investissement. Il faut prendre un risque et également il y a un moment où il faut se lancer. Si on vend vraiment apporter quelque chose et faire changer l’entreprise c’est à nous de prouver d’abord qu’on est capable de le faire en mettant à disposition nos outils en faisant en sorte d’être visible pour les entreprises.

La façon dont tu l’expliques c’est tout à l’heure tu parlais google, sales force et c’est quelque chose que je trouve particulièrement intéressant dans des groupes comme Intuit ou dans des groupes comme google ou sales force, c’est que malgré la taille vous avez su garder une véritable agilité là-dessus, cette liberté de réaliser des test, de ne pas être trop enfermé dans un carcan. Je trouve ça particulièrement génial.

 

Je te donne d’ailleurs deux trois chiffres. Ça va moins résonner en France mais si tu prends les Etats-Unis, le Canada ou UK, Intuit est dans le top 3 des employeurs pour les cas travaillées, numéro 1 UK, numéro 2 Canada. C’est justement ce qui est particulièrement apprécié de la part des employés. Pareil, on est la marque de logiciel aux Etats-Unis c’est parce que justement on prend le temps de faire toutes ces choses. Quand tu es un marketeur et qu’on donne autant de liberté et de créativité dans ta démarche c’est ce qui fait que le matin tu te lèves et c’est un  plaisir d’aller travailler et tu es vraiment intéressé parce que tu fais. A la fin de la journée, tu ne vas pas seulement aller montrer ton tableau excel à ton manager mais tu vas dire que ces entrepreneurs étaient tellement contents. Et c’est ça qui va faire la différence.

C’est clair. Mais d’ailleurs le côté intrapreneur chez Intuit, vous n’êtes pas une des entreprises citées dans le bouquin lean start-up de … de…

Oui !

Il est chez nous Intuit toutes les deux semaines, il donne des conférences à tour de bras. D’ailleurs quand tu rentres chez Intuit on te donne son bouquin. C’est un peu la Bible chez nous. Je me sens nul de ne pas te donner le nom.

Eric Ries !

Il travaille beaucoup avec nous. C’est un consultant Intuit également et le line management, line testing chez nous c’est quelque chose qui est très gros. Avant de faire quoique ce soit on teste. On va tester la différence un bouton jaune et un bouton rouge. Tout est détaillé et testé chez nous. C’est ce qui nous amène à nous améliorer et avoir des outils qui sont plus performants. C’est valable à la fois dans notre approche marketing mais c’est aussi valable dans notre approche produit. C’est aussi la beauté du sace aujourd’hui. C’est que tu peux, tu n’as pas d’infrastructures. Tu peux faire des updates rapidement. Tu peux t’améliorer vraiment avec de la valeur ajoutée pour l’entreprise. On a d’ailleurs un outil qu’on cite particulièrement ce qu’on appelle en anglais le follow me home – c’est rencontre à la maison. Traduit c’est un peu bizarre où on prend le temps d’aller chez l’entrepreneur, notre client. Quand tu réfléchis au volume, on a plus de 5 millions 6 millions de clients. Il n’y a pas beaucoup d’entreprises qui prennent le temps vraiment de se déplacer et nous c’est quelque chose qu’on fait de manière très régulière donc on va aller chez le client. Ça peut être un responsable marketing, il va prendre le temps d’aller de manière assez régulière chez un client, parler avec lui et voir comment il utilise QuickBooks, lui poser des questions sur comment s’améliorer, comment il va faire une déclaration Tva, comment il va faire une facture. Toutes ces choses pour vraiment comprendre quelles sont les attentes de nos logiciels et comment y répondre de la manière la plus favorable possible.

C’est clair. C’est vraiment pour moi fondamental ce côté d’avoir l’oreille de ses clients et de ne pas se contenter entre guillemets vous avez aimé, vous n’avez pas aimé mais allez-y montrez moi comment vous l’utilisez, ce que vous aimez, ce que vous n’aimez pas. Mais pas simplement : alors c’est bien ou pas bien.

Complètement. J’ai encore fait ça écoute il ya deux jours. J’ai appelé une vingtaine de clients en France pour comprendre, savoir si on pouvait s’améliorer ou quoique ce soit. Pareil on a un soutien sur internet, une option téléphonique illimitée et gratuite à travers laquelle on essaye de récupérer des informations. Ce n’est pas simplement voilà ton login, ton password et tu te débrouilles. Non on a vraiment une approche pour que ça passe bien. C’est souvent quelque chose qui fait peur à l’entreprise, l’entrepreneur. C’est le temps qu’il va devoir investir avant de pouvoir vraiment utiliser son produit. C’est particulièrement vrai quand tu prends des logiciels comptables. On va pas se voiler la face la comptabilité ce n’est pas sexy, ce n’est pas quelque chose sur laquelle tu as envie de passer le temps. Nous on veut vraiment le gain de temps. Tout le temps que tu ne vas pas passer sur ta comptabilité tu vas le passer sur la croissance de ton entreprise. A la fin de la journée c’est ce qui fait la différence et on est vraiment fier d’apporter ce produit.

Exactement ! Justement parlons croissance et parlons conseils.  Comme tu le sais sur HaroldParis.fr, en fait les auditeurs sont principalement composés d’entrepreneurs, ou de personnes qui à un moment donné souhaiteraient entreprendre. Toi en tant que intrapreneur, marketeur au sein d’Intuit, quels seraient les conseils que tu donnerais à une personne soit vient de lancer sa boîte ou même a envie de se lancer ?

C’est une super bonne question. Ce que je dirais la première chose, il ne faut pas avoir peur d’essayer. Aujourd’hui si tu prends les offres qui sont sur internet, il y en a énormément et il ne faut pas avoir peur de se dire peut être dans un mois il va falloir que je paye 20 euros. On parle de 20 euros ça ne devrait pas être une barrière quand on est entrepreneur quand tu prends combien de milliers d’euros tu vas dépenser chez ton expert-comptable ou un consultant qui va venir te prendre la main et t’expliquer comment gérer ta comptabilité. Je maîtrise mieux la comptabilité parce que Intuit mais ce conseil est valable pour tout les aspects de l’entreprenariat. Je pense qu’il ne faut pas avoir peur d’essayer certains logiciels et de se dire je vais peut être passer deux heures ça va peut être me couter 20 euros mais à la fin de la journée on parle quand même  de ma croissance de son entreprise. C’est régulier cette barrière du prix et j’ai du mal à comprendre. Aujourd’hui tu vas mettre 20 euros sur ta comptabilité, sur ton logiciel de gestion de clientèle, sur une optimisation du site web ou des choses comme ça à la fin du mois on est a 100 euros mais au moins tu sais que tu maîtrises les bases de ton entreprise. Tu es dans les bonnes conditions pour de la croissance et en gain de temps, on ne parle pas minutes, on parle heures, journées efforts incroyables.

C’est fondamental.

J’ai eu un exemple excellent la semaine dernière. Je parlais avec un entrepreneur qui venait d’utiliser QuickBooks en ligne et il utilisait également des logiciels faits pour la budgétisation et les prévisions budgétaires, c’est quelque chose qu’on peut faire avec QuickBooks. Il a reçu un appel d’une société, (lui est basé en France), asiatique, je crois chinoise, non japonaise qui avait envie de faire une série d’investissements forts en Europe et Amérique du Nord et il avait identifié ce client comme une cible potentielle pour eux. Les mecs étaient prêts à mettre quelque chose comme 15 millions. On parle du genre d’opportunité très rare dans la vie d’un entrepreneur. Ils ont passé toute une journée avec lui, ils ont posé plein de questions pour comprendre son business. Et à la fin ils lui ont dit l’entreprise est bien, il y a plein de choses à faire mais aujourd’hui on ne sait pas où vous en êtes avec vos clients, vous n’avez pas suivi où vous en êtes dans votre compta ce n’est pas clair, où vous en êtes avec vos objectifs à long termes. Nous on ne peut pas investir sur ce genre de société si on n’a pas une visibilité optimale. A la fin de la journée au lieu d’avoir payé ces 15 euros par mois dans lesquels il avait toutes ses données centralisées, c’était facile de savoir où tu en es, ce que tu as fait et où tu vas. Il y a eu une poignée de main ou lieu d’avoir 15 millions. Je pense que quand on est entrepreneur plus que l’achat ou la revente, c’est un exemple un peu extrême, c’est vraiment de savoir où tu en es parce que tu vas louper des opportunités si tu ne sais pas, si ce n’est pas clair au niveau de ta comptabilité, de ton entreprise. Tu vas passer un temps fou au moment de faire ta déclaration de taxes. L’entrepreneur a besoin de s’entourer de ce genre de solutions qui sont simples à utiliser et peu couteuse. C’est vraiment le premier conseil, il ne faut pas avoir peur d’essayer, il ya plein de belles marques, mêmes des pas connues, qui peuvent vraiment faire la différence pour l’entrepreneur.

Et apporter une réelle valeur ajoutée. On n’a pas fondamentalement besoin d’outils pour se dire entrepreneur mais maintenant pour entreprendre concrètement c’est comme un artisan si il veut faire quelque chose il a besoin d’outils. Dans la vie de toutes entreprises, il va falloir les sélectionner, avancer, en tester plusieurs, se dire OK ceux-là me vont bien, ceux-là me vont pas bien, je m’oriente vers çà et ne pas avoir peur au fur et à mesure en cours de route de tester de nouvelles choses d’une manière assez équivalente. Moi aussi grâce à HaroldParis.fr, j’ai l’occasion de rencontrer différentes sociétés qui justement propose différents outils, de les voir comme ça et d’en discuter. Mais si je prends l’exemple de social dynamite où j’ai pu découvrir leur outil, aujourd’hui on est en train de passer la phase de test et c’est quelque chose qu’on va utiliser en interne et c’est un outil de scénarisation sur les réseaux sociaux. Quelque chose de très spécifique mais qui correspond à un besoin. Je ne connaissais pas à la base. Je l’ai découvert de manière assez rigolote en croisant l’entrepreneur en question à une conférence et de fil en aiguille je m’équipe. Franchement je ne peux en dire que du bien. C’est une belle expérience. Il faut tester à un moment donné et ne pas avoir peur de s’équiper.

Si j’avais un deuxième conseil, je pense que tous les entrepreneurs l’ont compris, quand tu es entrepreneur, rencontrer des gens c’est comme ça que le business se fait et que tu arrives à trouver des opportunités. Aujourd’hui c’est encore plus facile avec les réseaux sociaux et on a vraiment des outils qui sont disponibles pour apporter de la visibilité. Les quatre cinq poignées de main que tu vas faire pendant la journée et bien à la fin de la journée c’est ce qui va apporter de la croissance et que tu va pouvoir avoir ces belles opportunités qui vont faire du bien à ton entreprise.

Clairement ! C’est facilité ! Regarde voilà on est a des milliers de kilomètres de distance on peut discuter et on s’est rencontré aujourd’hui.

C’est un réel plaisir de le faire.

Il faut c’est clair.

Moi j’ai peut être un troisième conseil mais ce n’est pas vraiment un conseil mais une remarque et j’aimerai bien avoir ton avis là-dessus.

Vas-y !

Quelque chose qui continue de me surprendre, c’est quand je parle SaaS et que je reçois encore la remarque sur l’insécurité. Est-ce que toi tu l’as toujours celle-là ?

Celle que j’ai, elle a évolué. Moi je n’étais pas encore lancé, il y a deux ans mais quand on en parlait les données ce n’est pas secure c’est sur internet. Cette remarque elle a évolué aujourd’hui lorsqu’on parle de SaaS avec des entrepreneurs moi la question qui revient souvent c’est mais où sont les données, est-ce qu’elles sont en France ou ailleurs ? Ça c’est vraiment quelque chose qui revient souvent aujourd’hui dans les échanges. La bonne nouvelle est qu’on a passé le cap, je pense, du ce n’est pas secure qui est une complète aberration. Il y mille fois plus de chances…

De se faire cambrioler !

D’avoir un virus sur son PC parce qu’à un moment donné on a téléchargé une barre de navigation sur internet explorer. Voilà, là effectivement, on a une réelle chance d’avoir un environnement pas secure plutôt qu’en fait que les données ne soient pas secure chez le provider de SaaS. Moi aujourd’hui, c’est ce que je vois entre guillemets, c’est cette évolution qui est plus où sont mes données, est-ce qu’on est sur un cloud souverain ou ce type de choses.

C’est un feedback et c’est similaire. Quand je vois qu’aujourd’hui en France on est à plus de 80% pour faire des comptes personnels en ligne. Il y a une barrière qui est en train d’être passée mais c’est mon entreprise, c’est ma comptabilité, c’est ma déclaration de la TVA. Tu vas l’envoyer par la poste, tu vas faire confiance à la poste avec ta déclaration de TVA et tu ne vas pas faire confiance à une société qui investit 300 millions dans la sécurité de ses systèmes. On n’a toujours pas eu de souci. C’est quelque chose qu’on prend extrêmement au sérieux. La sécurité est là. Encore une fois, il y a beaucoup plus de chances que tu t’embrouilles avec ton associé ou ton comptable plutôt que nous. Je dirai même c’est de la sécurité. Je ne sais pas combien de temps tu arrives à faire avec un ordinateur. Moi je fais deux ans je suis content. La possibilité que ton ordinateur te lâche et que tu perdes tes informations, c’est réel. Il ya un risque qui est vraiment là. Une sauvegarde sécurisée sur internet je trouvé ça bien plus secure.

Je suis d’accord ! Ecoute Julien, je crois qu’on a fait le tour !

Ecoute oui !

Ce que je tenais à te dire, c’est que je te remercie vivement pour ton intervention. C’était un plaisir d’échanger avec toi et de pouvoir découvrir Intuit et QuickBooks et voir effectivement votre belle entreprise qui commence à s’intéresser au marché et qui arrive ça y est ! Moi je me dis que c’est super. En plus à titre personnel, mais là je passe un message, peut être qu’on aura Mint en France.

C’est vrai que Mint est super apprécié par nos utilisateurs, qui est génial. Pour ceux qui ne connaissent pas, Mint c’est la gestion des comptes personnels pour les particuliers. Je n’ai pas de grosses annonces à faire sur le court terme. Il est fort possible que sur le long terme on y passe mais non pas très prochainement. Je suis désolé.

C’était tenté, ce n’est pas grave.

Je suis content de savoir que tu apprécies le logiciel.

Ça fait parti des logiciels qu’on découvre, on se dit oui c’est génial sauf que ce n’est pas encore adapté. Donc voilà, merci à toi, pour ton temps. Je pense que là en plus on a des vrais conseils qui sortent un peu de l’ordinaire. Une belle découverte de Intuit et de QuickBooks. Moi je vous souhaite le meilleur. Je vais mettre les liens dans l’article du post et puis ce que je peux vous dire allez voir ce que fait QuickBooks pour votre comptabilité ça peut être une solution pour vous. Quand on sert 95% du marché américain, je pense qu’effectivement il y a quelque chose de particulièrement efficace derrière. Merci à toi Julien !

Merci à toi Harold ! C’est plaisir de faire ta connaissance et d’avoir l’opportunité de parler sur ton blog. Un grand merci à toi pour cette initiative parce qu’on a besoin de gens comme toi qui vont aider les entrepreneurs et faire la différence à la fin de la journée.

Et bien écoute, c’est un véritable plaisir de le faire et voilà.

Au plaisir !

Julien je te dis à plus.

Salut Harold.

Au revoir à toutes et à tous et à bientôt sur Histoires d’Entrepreneurs.


Découvrez eTâches, votre service d’assistant personnel à distance. Gagnez du temps et testez GRATUITEMENT leurs services !

10 commentaires

  1. omonteux

    22 mai 2013

    Répondre

    Intéressant, mais la question que je me pose ce serait pourquoi choisir intuit au lieu de ciel ? Quels seraient les avantages ? – Olivier

    • Harold Paris

      23 mai 2013

      Répondre

      Salut Olivier, Merci pour le commentaire ! J’ai transmis ton message à Julien qui sera très certainement mieux placé que moi pour te répondre. Mais de ce que j’ai pu voir, les principaux avantages sont le Cloud et personnellement… je n’ai jamais pu me faire à l’interface de Ciel ou d’EBP. Maintenant, c’est aussi vrai que pour ma part : j’ai ma compta externalisée. ^^ Je ne suis pas embêté à ce niveau-ci. Il y a un Free Trial si je ne m’abuse sur Quickbooks, tu devrais aller y jeter un oeil.

      • Gabriel

        1 juillet 2013

        Répondre

        Est ce que vous avez eu une réponse omonteux ? J’avoue que cela m’intéresse..

        Harold Paris : Je suis entièrement d’accord avec vous en ce qui concerne l’interface de ces deux logiciels. En revanche, si le seul avantage qu’il peut avoir c’est la cloud, j’avoue que là je ne verrai pas grand avantage (pour moi) à changer de logiciel. Personnellement j’utilise un logiciel de gestion en ligne (Nectarin PRO : http://www.nectarin.pro) donc je dispose déjà d’une solution cloud. Après, il faut reconnaitre que la nouveauté ou encore le fait qu’il soit leader aux E.U ca peut attirer pas mal d’entreprise.

        Pour moi, ce n’est pas un élément déterminant et je pense que certains nouveaux logiciels se doivent d’être connu de tous. On a tendance à ne pas leur laisser leur chance alors qu’ils sont tout aussi performant. Après ce n’est que mon avis et je pense essentiellement qu’il faut essayer et comparer pour déterminer son choix.

  2. Basil

    16 juillet 2013

    Répondre

    Ce logiciel est très sympa, et je le trouve bien meilleur que le logiciel Ciel qui est à mon goût trop cher et trop compliqué pour ce que c’est.
    Même si c’est un logiciel qui est très complexe, j’ai suivi le conseil de mon prestation http://www.fidusuisse-offshore.com qui l’utilise lui-même et je dois admettre que j’ai été très surpris par le cloud mis en place sur ce logiciel, qui offre des performances accélérées (ce qui est très avantageux pour le rendement des employés) et aussi une disponibilité à tout endroit.

    Peut-être encore un peu cher pour un logiciel de compta, mais par contre je n’en suis absolument pas déçu.

  3. Fred

    16 février 2014

    Répondre

    Bonjour Harold
    nous avons dejà eu l’occasion de faire connaissance sur un autre sujet, et encoire quoique… pouisque je vous demandais votre avis sur le compta en ligne ECL direct, dont vous m’aviez dit etre satisfait, enfin du moins à l’époque, mais par contre vous m’aviez précisé ne pas utiliser leur solution « twitcompta » mais que vous aviez opté pour invokit, devenu entre temps sellsy.
    De mon coté j’ai choisi de faire appel, au moins pour l’exercice 2014 à un comptable « local », mais par contre pour la saisie comptable (facture, crm, note de frais, etc) je suis en train d’essayer différentes solutions: macompta.fr, evoliz, intuit, sellsy, clic and tag, entreprise-facile.com, d’autres dont j’ai déja oublié le nom… et enfin Zefyr..
    Tout dépend du besoin, en fait, si le besoin est ultrabasique (devis+facture) factomos et nutcache sont suffisants. Si le besoin est un peu plus poussé, avec une touche de crm et de gestion, cuex que j’ai cité vont bien , par contre, si l’on veut vraiment qq chose de performant, fiable, qui inclus des fonctions telles que les notes de frais, les charges d’emprunt bancaires, un CRM, etc.. pour l’instant après 48h de test, le choix se restreint. J’avoue que pour l’instant ceux qui me plaisent le plus sont macompta.fr, sellsy, mais surtout zefyr. Je pense que je vais prendre cette dernière solution, car j’ai l’impression d’avoir le logiciel en local tellement c’est fluide et rapide, et c’est vraiment poussé, jusqu’à la paye ! Ma compta.fr est pas mal aussi, car trés trés simple, un peu trop eput etre, mais vraimenet pas mal non plus. Sellsy, pour les notes de frais, il faut un peu bricoler, mais on y arrive aussi, mais beaucoup de fonctions me semblent inutile (en ce qui me concerne) et je le trouve assez cher au final (37€ht/mois) macompta.fr (15€) et zfyr a mis en place un système assez équitable..10€/mois au minimum avec toutes les fonctionnalités, mais dont le prix évolue en fonction du CA Annuel (10€ pour un CA entre 0-12KE, 30€ pour un CA entre 50-100KE, et ainsi de suite), je trouve cette façon de procéder assez honnête au final: payer 30€/mois une fois que ma société génère entre 50 et 100KE, ça ne me dérange pas, payer d’entrée de jeu 37€ comme selssy (facturée en un unique paiement annuel de presque 500€ me dérange un peu plus…)
    Enfin bref, voila mon point de vue qui pourra peut etre en aider d’autres..
    Concernant Intuit quickbooks, j’ai annulé l’essai après 1h de test. Je ne le trouve pas assez « carré », trop approximatif si l’on commence à avoir une vraie compta…
    Bon week end

  4. Fred

    16 février 2014

    Répondre

    Mon dieu, je ne me suis pas relu avant de poster…que de fautes d’orthographe !!
    1000 excuses à ceux qui liront ce post… :-/

    • Harold Paris

      18 février 2014

      Répondre

      Merci beaucoup Fred pour le commentaire ! 🙂 En effet, cela aidera sans doute les lecteurs.

      Perso, je suis toujours avec le duo ECL Direct pour la compta (mais c’est eux qui gèrent tout) et Sellsy pour mon suivi commercial. Et j’en suis vraiment content. ^^

      Je suis surpris par l’avis sur Intuit, il s’agit d’un véritable leader pourtant. Etrange… mais intéressant comme remarque. Qu’est-ce que vous avez trouvé d’approximatif justement dans le système ?

  5. Benjamin

    9 mars 2015

    Répondre

    Bonjour, article intéressant !
    Je suis justement à la recherche d’une telle solution. Pour le moment mon choix se porte sur Incwo (de entreprise-facile.com). Moche mais plutôt complet et modulable.

    Concernant Intuit : je suis peut-être idiot, mais je n’arrive pas a créer de compte pour essayer Intuit. j’ai rempli le formulaire de demande de compte, mais depuis : plus de nouvelles. Aurais-je raté quelque chose ?

    • Bruno Perles

      22 mai 2015

      Répondre

      Salut Benjamin,
      A ce que j’ai pu comprendre QuickBooks est en version béta et devrai sortir dans pas longtemps.
      Perso j’ai réussi à ouvrir un compte via l’application smartphone 😉
      Le système n’est pas parfait, on voit que c’est encore en cours de développement mais je trouve que c’est assez intuitif.

      • Bruno Perles

        26 mai 2015

        Répondre

        Après avoir contacté le support, il s’avère que j’ai créé un compte sur la version globale et non la version française. Cela fonctionne mais quand la version française sera en ligne il faudra que je migre mes données.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Episodes #01 à #26 - Les archives d'Histoires d'Entrepreneurs - […] #25 - Julien Blaise, Responsable Marketing France – Intuit (SaaS comptabilité) […]

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TRIBELEADR - Agence webmarketing à Orléans