Marketeurs Internet, soyez des Jedi… et non des Gourous.

Par le 24 Nov 2011 dans L'Humeur du Patron | 19 commentaires

Partager sur GooglePartager sur FacebookPartager sur Twitter

Il y a trois semaines, je suis tombé sur un article qui m’a intrigué. Il s’agit d’un article de Cédric Vimeux du blog Virtuose Marketing. Cet article s’intitule “Comment créer une secte ? Et pourquoi je vous l’encourage vivement ?”.

Comme vous pouvez le deviner à la lecture du titre de cet article, ou si vous avez pris le temps de le lire, il s’agit d’un article quelque peu… polémique.

Personnellement, je pense sérieusement qu’orienter des marketeurs débutants en leur préconisant d’enfiler un costume de Gourou est une erreur… Surtout quand on occulte l’ensemble des aspects négatifs qui peuvent accompagner cette ambition.

L’article est tout de même intéressant, et je l’ai gardé en tête plusieurs jours d’ailleurs. Après avoir réagi sur celui-ci en y laissant un petit commentaire, j’avais la conviction qu’une autre voie était à proposer…

En effet, comment peut-on oublier qu’une secte, avant toutes choses, est une organisation dont les motivations et les comportements sont obscurs et malveillants. Une secte, c’est une organisation qui se base sur la manipulation pour s’approprier l’argent ou d’autres choses auprès de leurs victimes ?

Je sais pas pour vous, mais moi… J’ai pas envie de monter une secte.

 

Il fallait donc une autre voie, et cette voie la voici : Marketeurs Internet, soyez des Jedi… et non des Gourous !

 

Oui ! :p Un Jedi. Vous avez bien lu.

Bon, pour ceux qui l’auraient oublié… Les Jedi sont des personnages inventés par Georges Lucas dans sa saga “Star Wars”. Ils oeuvrent pour le maintien de la paix à l’aide de pouvoirs surnaturels qu’ils tirent de “La Force”.

Ils suivent une doctrine basée sur le “Code Jedi” qui doit leur permettre de rester éloigner de ce que l’on appelle : le “Coté Obscur”, représentation du mal et tentation quasi permanente.

Et bien oui : je pense que pour réussir dans votre marketing, les préceptes des Jedi vous aideront certainement plus que de vous imaginer en Gourou.

Tout d’abord, prenons le temps de jeter un coup d’oeil au Code Jedi. Ce sont les préceptes que s’engagent à suivre et défendre les Jedi.

Il n’y a pas d’émotion, il n’y a que la paix.

Il n’y a pas d’ignorance, il n’y a que la connaissance.

Il n’y a pas de passion, il n’y a que la sérénité.

Il n’y a pas de chaos, il n’y a que l’harmonie.

Il n’y a pas de mort, il n’y a que la Force.

—Le Code Jedi

Il n’y a pas d’émotion, il n’y a que la paix.

Ce premier volet indique que la raison doit toujours prendre le pas sur les émotions. La colère, l’amour, les désirs ou toutes les autres émotions doivent laisser place à la raison.

En marketing, il s’agit typiquement de savoir prendre de la distance par rapport aux résultats que l’on peut obtenir.

D’excellents résultats peuvent vous faire monter sur un nuage et certains échecs peuvent vous mettre plus bas que terre.

Ce sont des choses qui arrivent, mais vous devez apprendre de ces réussites et de ces échecs et non pas les prendre directement “dans le bide”.

 

Rien n’est jamais acquis, et le recul est votre meilleurs allié.

 

Ce recul vous permettra par exemple de réaliser des tests à la fois sur la forme, mais aussi sur le fond. Certains marketeurs ont tendance à ne tester (quand ils testent) que des aspects mineurs de leur travail comme des couleurs, alors que des modifications drastiques de contenu peuvent faire s’envoler ou non votre taux de conversion sur une page.

Par exemple, lors d’un précédent test, j’ai pris le temps de tester une landing page vidéo VS une landing page texte. Le contenu ne changeait pas et la vidéo était très correcte.

Contrairement à ce que je pensais (et aussi contrairement à ce qui se dit actuellement dans la sphère marketing) ma page en texte disposait d’un taux de conversion de près de 40% supérieur à ma page en vidéo.

Ne prenez rien pour acquis : testez et prenez de la distance par rapport à vos actions.

Il n’y a pas d’ignorance, il n’y a que la connaissance.

Ce second volet indique que les évènements et leur déroulement dépendent de la façon dont on s’y est préparé, des connaissances que l’on met en oeuvre et du plan que vous avez pris le temps de définir.

Vous croyez à la chance ? Tant mieux pour vous. Moi pas.

Je crois aux probabilités et au meilleur moyen de les rendre favorables : la planification.

Si vous voulez des résultats sérieux et sur la durée, vous devez avoir planifié vos actions. Le hasard n’est pas votre allié.

 

Un plan marketing, cela se construit, cela s’execute et cela s’analyse pour pouvoir le perfectionner.

 

Les entreprises qui réussissent construisent leurs actions marketing plus d’un an à l’avance.

Cela ne veut pas dire que tout est figé dans le marbre, bien loin de là.

Cela veut simplement dire que nous ne sommes pas dans l’improvisation la plus totale. Il y a une logique, un ordre ou un scénario.

Si votre fond de commerce est basé sur le marketing par email, vous utilisez une séquence de follow-ups pour fidéliser votre audience. L’une des méthodes les plus éprouvées est d’alterner entre “offrir de la valeur” et “réaliser des promotions”.

Vous devez réaliser cette séquence avec une notion de curseur entre ce que vous offrez et les promotions réalisées et cela passe par une planification intelligente et optimale.

Il n’y a pas de passion, il n’y a que la sérénité.

Ce troisième volet nous apprend que la solution à privilégier doit toujours être la plus pacifique possible. Il n’est jamais bon de céder à ses passions, à ses pulsions, ou de réagir dans l’urgence ou la tempête des sentiments du moment. C’est le meilleur moyen de faire un faux pas. Surtout sur internet d’ailleurs…

Vous avez certainement entendu parler récemment de ce qui est arrivé à l’enseigne CORA sur les réseaux sociaux.

Voici un petit rappel. Une caissière récupère un coupon qu’une cliente a laissé au dos d’un ticket de caisse. Ce coupon offre une réduction chez l’une des enseigne de restauration rapide de la zone commerciale. Pas de chance, la caissière est prise sur le fait. Elle est mise à pied et convoquée par la direction du magasin à un entretien préalable à licenciement pour vol de ce qui constitue “la propriété du magasin”. Ce coupon était un coupon de remise d’à peine plus 1 euro.

L’affaire s’ébruite et trouve écho sur Twitter. L’enseigne est fustigée, et le feu prend aussi sur Facebook. La page Facebook de CORA est envahie par une horde d’utilisateurs outrés par une telle attitude de l’enseigne.

Dans la foulée, CORA prend le taureau par les cornes et publie une vidéo “trop belle pour être vrai” avec des témoignages d’employés qui chantent les louanges de cette enseigne où il fait vraiment “bon travailler”.

Réaction trop rapide, trop épidermique, trop orientée…

Bilan des courses : CORA revient sur sa décision, réintègre la caissière, mais le mal est fait.

Page Facebook morte… Commentaires assassins sur Twitter… Première page de Google avec des articles sur “l’affaire CORA”.

C’est facile d’analyser les choses à posteriori, mais la réaction de CORA n’a clairement pas été la bonne, et elle s’est faite trop rapidement.

Je pense que si ils avaient pris le temps de l’analyse et de la réflexion (voir l’étude de situations similaires avec les bonnes pratiques à en retenir), les actions à mener auraient dû être les suivantes :

Bien sûr, le mieux aurait été aussi d’y penser avant et de construire un plan… “au cas où”.

Il n’y a pas de chaos, il n’y a que l’harmonie.

Ce quatrième volet nous apprend que la coordination, la préparation et la cohérence d’un ensemble doivent être recherchées dans toutes les situations.

Le chaos, souvent le résultat d’une absence de préparation, ne peut mener qu’à la ruine.

Quand des Jedi se mettent à travailler ensemble, ils doivent s’entraider, se coordonner et organiser leurs actions.

Si vous avez récemment pu assister (ou participer) à un lancement orchestré, vous avez une certaine vision de ce que cela veut dire.

Pour obtenir les meilleurs résultats, et aussi devenir un véritable centre d’attention, rien ne vaut la coordination de tous dans un but commun. C’est ainsi que l’on peut développer des synergies. C’est aussi ainsi que l’on peut profiter de l’expérience, de la vision et des retours d’autres personnes pour améliorer nos actions encore et encore.

Dans votre plan marketing, si vous êtes seul à réaliser la promotion d’un produit, les résultats seront évidemment toujours plus faibles que si vous étiez 5, 10, ou 100 (!!!).

Néanmoins, il ne faut pas que vos partenaires se mettent à faire n’importe quoi. Ils ont besoin d’orientations, de rappels, d’explications, de contenus exclusifs, etc…

Si vous voulez qu’une équipe de partenaires soit la plus efficace possible, celle-ci doit travailler en harmonie.

Il n’y a pas de mort, il n’y a que la Force.

Ce dernier volet nous apprend que lorsqu’un Jedi meurt, il rejoint la Force, à son état originel.

Lorsque j’ai décidé de mettre un terme à mon projet Immolance. Je me suis longuement posé la question sur ce que j’allais faire du contenu, des noms de domaine, de tout le travail que j’avais investi dans ce projet.

Je me suis posé la question de tout supprimer, ou bien de le laisser vivoter sans plus jamais y toucher…

Au final, ma décision a été la suivante, j’ai sauvegardé mes contenus et j’ai supprimé totalement le site. Les contenus que j’ai conservé m’ont déjà servi ici ou ailleurs en les modifiant et les adaptant à d’autres situations.

Clairement, Immolance c’est fini. On pourrait même dire que le site est mort (même si je suis toujours en première page pour “emploi immobilier”… alors que ce n’était pas tout le temps le cas quand le site était up…….. lol jaune). Mais le travail que j’ai mis à l’intérieur de ce site (développement de mes compétences, créations de contenus, relations nouées) me sert aujourd’hui presque chaque jour !

 

N’oubliez pas, ce que vous apprenez, ce que vous produisez, a certainement bien plus de valeur que ce que vous pouvez imaginer.

 

Ils en ont aujourd’hui, c’est certain, mais peuvent aussi en avoir demain, bien après la “mort” de vos projets ou de vos produits. Ils peuvent même en avoir encore d’avantage !

Vous avez écrit un livre ou une série d’articles qui se sont essouflés ? Pourquoi ne pas en faire une formation audio ou vidéo ? Pourquoi ne pas vous en servir pour ajouter de la valeur à certains produits que vous continuez de vendre ? Pourquoi ne pas trouver en ces produits l’engrais dont vous avez besoin pour votre prochain projet ?

Mefiez-vous du Coté Obscur

Le pire ennemi du Jedi, c’est le Coté Obscur.

Le Coté Obscur représente la tentation d’utiliser à des fins personnelles, égoïstes ou malveillantes les pouvoirs que détiennent un Jedi. C’est une tentation permanente qui peut mener à sombrer du mauvais coté de la Force.

Ces “méchants” disposent aussi d’une certaine tradition et d’un Code que voici :

La paix n’est que mensonge.

Il n’y a que la passion.

Par ma passion, j’obtiens la puissance.

Par ma puissance, j’obtiens le pouvoir.

Par mon pouvoir, j’obtiens la victoire.

Par mes victoires, mes chaînes se brisent.

La Force me libérera.

Il n’y a pas de paix, il y a la colère.

Il n’y a pas de peur, il y a la puissance.

Il n’y a pas de mort, il y a l’immortalité.

Il n’y a pas de faiblesse, il y a le Côté Obscur.

Je suis le cœur de l’Obscurité.

Je ne connais pas la peur, mais je l’instille à mes ennemis.

Je suis le destructeur des mondes.

Je connais le pouvoir du Côté Obscur.

Je suis le feu de la haine.

Tout l’univers se prosterne devant moi.

Je m’engage dans les ténèbres où j’ai trouvé la vraie vie

Dans la mort de la lumière.

—Le Code Sith

Vouloir le pouvoir, l’argent ou autre chose à tous prix mène irrémédiablement à ce Coté Obscur dans Star Wars. Et cela se fait bien sûr au détriment des relations que les protagonistes de cet univers fantastique ont avec les autres… femmes, enfants, amis, (clients ? :p).

Il est dit que Le Coté Obscur n’est pas plus fort que le Coté Lumineux, mais il est plus rapide et plus facile… Même si il ne dure pas.

 

En tant que Marketeur, je considère que c’est exactement la même chose.

Il est facile de faire du forcing, de tromper les gens, de les manipuler à tort et à travers pour en obtenir le maximum.

On peut même arriver à le faire une fois ou deux d’affilé et gagner de l’argent au passage…

Vous pouvez essayer. C’est vrai. Mais sérieusement, ne croyez pas un seul instant que cela va pouvoir durer ! On ne peut tromper ses clients indéfiniment.

Sur internet encore plus qu’ailleurs, les nouvelles vont vite.

Après plus de 8 années dans le commerce, je considère qu’être malveillant envers ses clients est la pire chose que vous pouvez réaliser.

Vous voulez créer une Secte, ou succomber au Coté Obscur de la Force ?

Vraiment…? Avec tout ce que cela représente comme risques de déviances ?

Moi pas. J’ai choisi la voie du Jedi.

 

Voilà ! J’espère que cet article vous a plu et que vous vous retrouverez aussi dans certains aspects du Code Jedi ou au moins, dans les conseils relatifs à chaque volet de ce Code. Cet article est bien sûr à prendre tout de même au second degré (quoique ?)… 😉

En tous cas ! Laissez moi un petit commentaire ci-dessous et n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

Ressources

19 commentaires

  1. Sophie Trinquand

    24 novembre 2011

    Répondre

    Merci pour cette excellente pensée Harold.
    Je pense que beaucoup d’entre nous, moi la première, devrions certainement relire cet article régulièrement.Comme on dit: cela remet l’église au centre du village …
    A vous lire à nouveau avec plaisir.
    Sophie.

    • Harold Paris

      24 novembre 2011

      Répondre

      Merci beaucoup pour cette réponse Sophie ! Vous avez raison… Le Coté Obscur peut être tentant, mais ce n’est clairement pas une voie à suivre ! 🙂 Au plaisir de vous lire en tous cas !

  2. Nathalie

    24 novembre 2011

    Répondre

    Un sujet pour le moins original, un titre plutôt polémique mais les conseils sont fondamentaux pour les marketeurs que nous sommes. J’achète tous les conseils, dont certains sont aussi ceux que je transmets dans mon blog. Et mon slogan serait plutôt: « Ni gourou, ni jedi, juste être un marketeur averti », qui bien sûr en vaut deux.

    • Harold Paris

      24 novembre 2011

      Répondre

      Merci beaucoup pour votre réponse Nathalie ! Vous avez raison, un marketeur averti en vaut deux ! :p Au plaisir de vous lire en tous cas !

  3. ROUVIERE eMILIE

    24 novembre 2011

    Répondre

    J’apprécie votre manière légère d’expliquer ou de nous transmettre certaines de vos pensées. Il est vrai qu’il est plus agréable d’être comparé à un Jedi qu’à un gourou. Les marketeurs sont souvent considérés comme des charlatants. Quel dommage et quel bel article qui tente de prouver le contraire.

    Merci

    • Harold Paris

      24 novembre 2011

      Répondre

      Bonjour Emilie ! Très heureux que cet article vous plaise ! Le problème, c’est quand on trinque pour les erreurs des autres. Il suffit d’un ou deux charlatans pour qu’une profession commence à en pâtir. Et cela arrive malheureusement partout…

  4. Vos comparaisons, quoique étonnantes sont très pertinentes. Peut on voir une analogie dans la différence entre un black hat et un white hat et celle entre le coté obscur et la force ?
    Comme le dit Sophie, cet article est à relire régulièrement pour ne pas oublier ces règles essentielles. Merci pour l’article!

    • Harold Paris

      24 novembre 2011

      Répondre

      Merci pour ce commentaire ! Pour ce qui est de l’opposition black hat / white hat… Oui, en des termes « Star Warsiens », l’analogie pourrait se trouver là. 😉

  5. Sylvie GIGANT

    24 novembre 2011

    Répondre

    Bonsoir Harold,
    Bonsoir Nathalie,

    Parfait et je vous suis. C’est sans doute la précarité des situations qui poussent à prendre le chemin « obscur » si tentant… Et l’appât du gain facile aussi ! Mais franchement, est-ce vraiment nouveau ? N’a-t-il pas toujours fallu choisir qui l’on voulait être et ce que l’on voulait faire de sa vie et dans sa vie ? Je suis souvent étonnée par ce retour à l’état sauvage et à l’utilisation excessive du cerveau reptilien…
    Un site, c’est contenu, contenu plus contenu. Google PANDA va du reste en ce sens. Mais pas seulement lui : je vous invite à lire « le chemin de l’espérance » de Stéphane HESSEL et Edgar MORIN.
    A bientôt.

    • Harold Paris

      24 novembre 2011

      Répondre

      Merci beaucoup pour votre commentaire Sylvie ! Vous avez raison, tout est une question de choix.

      Certains sont plus difficiles que d’autres car, par exemple, du pur point de vue d’un taux de conversion, ils ont fait leurs preuves.

      C’est typiquement l’exemple des PopUps pour les inscriptions aux newsletters. Ca fonctionne. J’en ai moi même fait l’expérience…

      Mais j’avoue que cela m’énerve tellement sur d’autres sites que j’ai pris la décision de le retirer du mien. C’est un choix.

  6. Julien@ocarina

    25 novembre 2011

    Répondre

    Salut Harold,
    Une question qui n’a rien à voir avec l’article. Es-tu sûr d’être en do-follow sur ton blog, comme marqué sur le formulaire de publication de commentaire ?

    • Harold Paris

      29 novembre 2011

      Répondre

      Salut Julien ! Effectivement, les liens des articles avec CommentLuv étaient Do-Follow, mais pas les ancres des commentaires. C’est corrigé ! 🙂 A plus !!! (Désolé, ton commentaire était marqué comme spam. C’est modifié aussi !)

  7. kategriss@blogging

    27 novembre 2011

    Répondre

    Salut et merci pour cet article.
    J’avais également réagi à l’article de Cédric, je n’adhérais absolument pas à sa vision des choses et c’est toujours le cas.

    C’et marrant que tu parles des Jedi, personnellement je n’aime pas trop Star Wars donc je ne peux me prononcer (à part que je trouve les Jedi un peu neuneux :P) mais en tous cas c’est sûr que je trouve bien plus approprié de faire du marketing basé sur l’écoute des clients, les faits, la raison que la manipulation des clients, les « idées vagues » et les émotions.

    Ça ne me correspond juste pas, même si ça ne m’étonne pas que ça marche sur certains.

    De mon côté entre secte et Jedi, je dis juste : communauté.
    Les clients, les vendeurs, les producteurs, pour moi doivent faire parti de la même communauté, s’écouter et offrir le meilleur de chacun à l’autre. C’est comme ça qu’on avance 😉

    • Harold Paris

      29 novembre 2011

      Répondre

      Bonsoir Kategriss ! Merci beaucoup pour ton commentaire ! Tout comme toi, je n’y adhérais pas… J’ai donc publié ici une vision plus personnelle, mais à mon avis plus juste aussi. En tous cas selon mes standards. 😉 Je te rejoins parfaitement sur le coté communautaire qui doit allier écoute et proposition de valeur. C’est la base de tous les échanges !!! 🙂

      Merci encore pour ton intervention ! C’est toujours un plaisir !

  8. Samuel@seducteur

    4 décembre 2011

    Répondre

    En tant que bon fan de la guerre des étoiles j’ai beaucoup apprécié la façn dont tu file l’analogie, et je trouve qu’il est très facile de tomber du côté obscur en voulant vendre à tout prix, n’est-ce pas son âme que l’on vend?

    • Harold Paris

      4 décembre 2011

      Répondre

      Bonjour Samuel et merci pour ton commentaire ! Je crois que oui… C’est un peu son âme que l’on vend. Je suis issu du monde du business… et pas des plus tendres (la grande distribution). Mais je crois fondamentalement que toute réussite ne peut réellement se construire que sur la durée. Et cela ne peut se faire autrement qu’en servant avec sincérité, et sans arrières pensées, ses clients. Au plaisir de te lire !

  9. Olivier

    27 décembre 2011

    Répondre

    Bonjour Harold,
    Perso j’ai adoré la série Star Wars, sur le sujet soulevé par ton article, je ne peux qu’aller que dans ton sens. Gourou ou pas, il y a le moment de vérité qui fait que on ne peut pas manipuler indéfiniment les personnes et je crois que sur internet le temps de réaction est encore plus rapide. Au finish, ce sont des méthodes qui finissent toujours par se retourner vers ceux qui les ont initiées.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Marketeurs Internet, soyez des Jedi… et non des Gourous. | Mon voyage au pays du marketing | Scoop.it - [...] Marketeurs Internet, soyez des Jedi… et non des Gourous. [...]

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TRIBELEADR - Agence webmarketing à Orléans