On ne peut pas plaire à tout le monde… Surtout quand on est un âne.

Par le 15 Juil 2011 dans L'Humeur du Patron | 18 commentaires

Partager sur GooglePartager sur FacebookPartager sur Twitter

Bon sérieusement, qu’est-ce qu’un âne peut bien vous enseigner sur le positionnement de votre commerce ? Lorsque je parle d’un âne, je ne parle pas de moi… (quoique.) Non, je parle d’une petite histoire que j’ai entendu ces derniers jours.

Je l’ai trouvée particulièrement intéressante, et riche d’enseignements. Elle illustre notamment particulièrement bien toute la problématique du positionnement vis à vis de ses prospects ou d’une audience.

Je souhaitais vous en faire profiter. Elle n’est pas très longue, mais elle vaut le détour.

Sans plus attendre, voici donc cette petite histoire…

C’est l’histoire d’un âne…

Cette histoire se déroule il y a bien longtemps.

La journée est déjà bien entamée, et un soleil de plomb innonde une vaste plaine aride. Au milieu de ce paysage désertique, un chemin de terre traverse la plaine.

Un duo de voyageurs chemine en direction d’une ville située encore bien loin…

Ce duo est composé d’un jeune garçon, et d’un vieillard. Ils sont accompagnés d’un âne qui transporte leurs marchandises. Le vieillard et le jeune garçon se dirigent en ville pour y vendre leurs marchandises.

Le vieillard marche à coté de l’âne et le jeune garçon est monté sur le dos de l’équidé. Le soleil frappe fort et le petit groupe chemine avec difficultés.

Notre duo croise un premier groupe de voyageurs qui s’exclame, outré :

“Dis-donc, jeune homme. Tu ne devrais pas laisser ton ainé marcher comme cela par un temps pareil ! Laisses-lui ta place et marche un peu ! Tu as la jeunesse pour toi !”

Interloqué, le jeune garçon s’exécute et change de place avec le vieillard.

Ils continuent leur route… Le jeune garçon marchand à coté de l’âne, et le vieillard monté sur le dos du bourricot.

Quelques kilometres plus loin, notre duo croise un groupe de femmes qui s’exclament envers le vieillard, interloquées :

“Dis donc toi, n’as-tu pas honte de laisser un enfant marcher comme cela sous un tel soleil ? Tu devrais lui montrer l’exemple. Il n’a pas ton experience !”

Surpris, mais comprenant, le vieillard décide de montrer au jeune homme qu’il n’a pas le droit à un traitement de faveur. Il descend de l’âne et prend la main du jeune garçon pour l’aider à marcher.

Notre groupe continue sa route, le vieillard et le jeune garçons marchant tous les deux à coté de leur compagnon animal.

Quelques kilometres plus loin, notre duo croise un groupe de fermiers qui reviennent du marché. Ceux-ci n’en reviennent pas en voyant le vieillard et le jeune homme qui n’utilisent pas un si bel âne, et ils explosent de rire, moqueurs…

L’un des fermiers s’exclame :

“Ô là vous deux ! Vous voici bien ridicules, avec votre belle et brave bête ! Cet animal est là pour vous aider vous savez ? Pourquoi vous ne le montez pas ? Regardez moi celà ! C’est une superbe bête ! Je suis certain qu’il pourrait vous porter tous les deux si vous essayiez !”

Vexés, le vieillard et le jeune homme se regardent dans les yeux et se rendent compte de leur bêtise… C’est certain qu’avec un si bel âne, ils tiendront facilement tous les deux sur celui-ci !

Après avoir arnaché correctement leur monture pour se faire de la place pour deux, notre duo monte sur le dos de l’équidé et reprend sa route.

L’âne est fort, et bien que chargé de marchandises, du jeune garçon et du vieillard, il continue sa route inllassablement.

C’est alors que notre petit groupe arrive près d’une rivière surmontée par un petit pont de bois. L’eau est vive et s’engouffre sous le petit pont rudimentaire avec grandes éclaboussures.

Confiants et soulagés de ne plus avoir à marcher, notre duo s’engage sur le pont à dos d’âne.

Arrivés à mi chemin, sous le poids de l’âne, des marchandises, du jeune garçon et du vieillard, concentré en un seul et même point sous les sabots de l’âne, les planches de bois se brisent et notre groupe est projeté dans la rivière…

Le jeune garçon et le vieillard nagent péniblement vers le bord, et parviennent à sortir de l’eau.

Mais pour l’âne, il est déjà trop tard… Celui-ci s’est noyé, emporté vers le fond par les marchandises qu’il transportait et par la fatigue d’avoir marché si longtemps avec deux voyageurs de plus sur son dos.

 

La morale de cette histoire est plutôt simple : Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde ! Essayer, c’est le meilleur moyen de tout perdre.

 

On ne peut pas plaire à tout le monde…

Votre commerce, vos produits, les actions que vous mettez en oeuvre, il y aura toujours quelqu’un pour vous dire de faire autrement, ou qui s’opposera à votre façon de voir les choses ou votre façon de faire et qui vous le fera savoir.

Ecoutez ce que vous disent vos clients, ce que vous disent vos prospects ou ce que vous dit votre audience, mais réfléchissez avant d’agir.

Car en faisant un pas dans une direction pour plaire à un tel, puis un autre dans une autre direction pour plaire à une autre personne, puis deux pas en arrière pour satisfaire encore une autre personne… vous risquez de vous perdre, de perdre votre identité et donc de devenir insipide.

Si vos idées, si votre identité, si votre façon de faire ne génèrent pas à un moment de vrais “haters”, il y a de grandes chances que vous ne génèriez pas plus de véritables “fans” d’un autre coté.

Dans le commerce, on peut par exemple considérer l’exemple de l’enseigne BioCoop.

Cette enseigne est spécialisée dans la vente de produits bio avec comme objectif de favoriser le développement de l’agriculture biologique à un niveau local.

Vous allez avoir d’un coté des “haters” jugeant ces magasins hors de prix et n’ayant aucune sensibilité pour le “bio” et de l’autre des “fans” acharnés qui trouvent dans ces magasins les produits et le positionnement qu’ils affectionnent.

Si les magasins BioCoop se mettaient à proposer des gammes de produits “premier prix” industriels à coté de leurs sélections de produits bio, j’ai la conviction qu’ils souffriraient d’avantage d’un tel changement de positionnement qu’ils ne pourraient en bénéficier.

Tenter de plaire à tout serait suicidaire pour eux !

 

Et bien pour vous, c’est pareil. Pour être mémorable, vous devez être unique. Pour être unique, vous devez vous affirmer. Affirmez vous, affirmez vos idées, polarisez votre audience et générez de vrais “haters” et… par conséquent : de vrais “fans”.

 

Envie de prolonger la discussion et d’échanger avec la communauté ? Et si vous rejoigniez la page Facebook d’HaroldParis.fr ? Pour devenir fan sur Facebook, c’est par ici !


18 commentaires

  1. Valerie Payotte

    15 juillet 2011

    Répondre

    Ça c’est un article comme je les aime!! Avec une réélle valeur au niveau de l’engagement. Travaillant au quotidien sue les médias sociaux, je vois trop souvent des entreprises qui essaient de « faire comme tout le monde », de « surfer sur la vague ». Ils en oublient leur identité pour plaire a tous et ne surtout choquer personne. Paraitre professionnel en suivant les codes de « ce qui de fait ». En création web c’est encore plus évident… Un site fond noir écris en blanc… Un menu a gauche.. Une bannière au dessus.., et toujours tellement de sérieux pour respecter les codes de bonne conduite. Pour ma part j’ai voté pour une identité décalée… Celle de la p’tite Grenouille du Web LOL

    Valerie

    • Harold Paris

      15 juillet 2011

      Répondre

      Salut Valérie ! Et oui, on l’aime not’ petite Grenouille du Web d’ailleurs ! 🙂 Merci beaucoup pour ton commentaire !

  2. Julien@aerono

    15 juillet 2011

    Répondre

    Eh bien, haroldparis.fr s’étoffe de jours en jours, avec des articles de qualité en plus ! Merci Harold !

  3. Chafik

    15 juillet 2011

    Répondre

    Un article qui donne à réfléchir, et pas que sur internet mais dans sa vie en général ! Comme la célèbre citation ou proverbe qui dit : « Faire et laisser dire ».

    Merci pour cette belle histoire à méditer !

    Cordialement,
    Chafik

  4. Olivier

    15 juillet 2011

    Répondre

    J’ai pas tout compris mais il est tard, çà doit être çà..
    tiens tu as abandonné les com’ FB ? 😉

    • Harold Paris

      16 juillet 2011

      Répondre

      Salut Olivier ! Et oui, j’ai abandonné les commentaires Facebook. 🙂 Un article à paraitre sur le sujet… :p

  5. Yvette

    16 juillet 2011

    Répondre

    Bonjour,
    Comme je viens de le préciser sur votre page FB, j’ai beaucoup apprécié votre extrapolation.

    Oser sa différence !… D’où l’importance de bien la trouver. Mais c’est une longue histoire 😉

    Je twitte votre article 😉

    • Harold Paris

      16 juillet 2011

      Répondre

      Bonjour Yvette et merci beaucoup pour votre retour ! 🙂 Oui, c’est une longue histoire… Et celle-ci n’est pas toujours si évidente !

    • Harold Paris

      17 juillet 2011

      Répondre

      Merci beaucoup Patricia ! J’ai été voir votre article, il donne un éclairage intéressant ! 🙂

  6. Clic-Cheval

    17 juillet 2011

    Répondre

    Excellente façon de tirer au second degré la morale de cette histoire ! Même si la première est avant tout que « qui veut aller loin doit ménager sa monture » ! 😉
    Il n’empêche que vous avez raison, préserver son identité, affirmer ses idées, est quelque chose qu’il devient difficile de mettre en pratique dans certains univers professionnels !

    • Harold Paris

      17 juillet 2011

      Répondre

      lol, oui c’est une autre façon de voir les choses. 😉 Merci beaucoup pour votre message en tous cas !

  7. Malika

    21 mars 2012

    Répondre

    J’aime beaucoup cette histoire qui est tirée, me semble-t-il, d’un conte africain.
    Belle leçon de vie! A appliquer au quotidien…
    Merci

    • Harold Paris

      21 mars 2012

      Répondre

      Merci Malika pour ce commentaire ! C’est tout à fait possible pour l’origine de cette histoire ! 🙂

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bilan du mois de Juillet 2011 | HaroldParis.fr - [...] On ne peut pas plaire à tout le monde… Surtout quand on est un âne. – J’aime = 13…
  2. Blog wordpress à succés - [...] J’aimerai que vous alliez lire cette petite histoire « On ne peut pas plaire à tout le monde … surtout…

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

TRIBELEADR - Agence webmarketing à Orléans